• youtube
  • facebook
  • instagram
  • Flux Rss

CLINIQUE DE CLUSES

Ce qu’il faut retenir

A la suite de l’annonce du dépôt de bilan de la clinique des Grandes Alpes, monsieur le maire de Cluses tient à rappeler les éléments suivants :

"La direction générale du Groupe Noalys m’a informé du dépôt de bilan de la clinique des Grandes Alpes auprès du tribunal de commerce.

Je souhaite tout d’abord remercier Monsieur Jean-Loup Durousset, directeur général du groupe Noalys, qui a cru en notre ville et investi par conséquent plusieurs millions afin de faire une fonctionner une clinique à Cluses. Je remercie également les équipes médicales et administratives qui, sous la direction de Mokhtaria Boudadi, ont proposé des services de médecine et de chirurgie de grande qualité aux habitants. J’accorderai une attention toute particulière au reclassement professionnel de chacun.

On pourrait débattre pendant plusieurs heures sur les causes qui ont conduit à ce dépôt de bilan et à la non concrétisation du projet de nouvelle clinique. L’une des principales est la mésentente entre les différents professionnels de santé de la vallée qui a débouché sur un recours.

Depuis plusieurs semaines, j’ai remis tout le monde autour de la table pour construire un nouveau projet.

Je pense tout d’abord aux professionnels présents sur le site, et notamment l’établissement de radiologie, le centre de premiers recours et le cabinet d’ophtalmologie dont l’activité demeure, c’est important de le rappeler.

Je pense ensuite à la direction respective des deux établissements hospitaliers proches de Cluses, l’hôpital de Sallanches et le CHAL, avec lesquelles je suis en contact régulier depuis mon élection.

Je pense enfin à l’acteur incontournable qu’est l’Agence Régionale de Santé avec laquelle j’échange régulièrement sur ce dossier.

Plusieurs alternatives s’offrent à nous à la suite de ces différents contacts et aux réunions de travail organisées. Nous sommes au travail pour répondre concrètement et durablement à la préoccupation des clusiennes et des clusiens concernant le désert médical que nous subissons."